Paris, capitale mondiale de la kizomba

Paris est la capitale mondiale de la kizomba et la 4ème ville la plus grande d’Europe après Berlin, Rome et Madrid par sa population. Et Paris est toujours dans le top 3 des villes les plus visitées en Europe.

Evidemment, lorsqu’on parle de Paris, on parle pour les connaisseurs de Paris intra-muros (75) et non pas de la région parisienne qui inclut la banlieue. Evidemment, si on inclut la région parisienne (paris + Banlieue), la population avoisine les 14 millions d’habitant contre un peu plus de 2 millions pour Paris intra-muros.

Je ne connais pas suffisamment Madrid, Berlin ou Rome pour savoir si ces villes ont des banlieues dont la population viendrait grossir leur région à l’instar de la région parisienne dite Ile de France. Les découpages politiques et géographiques étant différents d’un pays à l’autre, la comparaison sur la donnée de la population me semble nécessiter une analyse ou un croisement de données qui n’est pas le but recherché.

Cela étant, la France et Paris se sont payés le luxe avec l’esclavage, la colonisation et la conquête d’une partie des caraibes sans oublier la Guyane d’avoir une population afro-caribbean très importante. Cette population « afro » est un atout intellectuel, sportif et culturel important pour la France (Je n’oserai pas dire politique car les natifs, non, les dominants ont déjà du mal à faire de la place aux femmes. Rappelez vous de Mme Ségolène ROYAL candidate à l’élection présidentielle contre M. Nicolas SARKOZY. Les autres doivent se contenter du Ministère de la Justice comme plafond de verre). Vous souvenez-vous de l’équipe championne du monde en France en 1998 composée de cette richesse précédemment exposée même si celle-ci a terriblement fragilisée l’Afrique. La nature a horreur du vide, l’Europe et la France ont fragilisé l’Afrique et que la population de celle-ci fait trembler l’Europe car si tous les africains décident de venir en Europe. C’est un changement considérable et plus important qui va s’opérer. Les propos du Président SARKOZY aux prières de M. ZEMMOUR sur le grand remplacement sans compter les lamentations de M. Jacques ATTALI en disent long sur l’importance de la jeunesse de la population africaine.

Berlin et l’Allemagne aussi ont leur métissage notamment avec l’Est de l’Europe (la Pologne). Avant la chute du mur de Berlin, on parlait bien et c’est du passé de l’Allemagne de l’Est et celle de l’Ouest. L’histoire, la géographie ont un impact sur nos cultures et leur évolution.

Evidemment, Brussel aussi avec la RDC (République démocratique du Congo) a un métissage important. Mais, j’ai le souvenir à Brussel d’avoir davantage croisé une population d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie) qu’une population afro-black.

Oui, l’Algérie était un département français et il y a en France, plusieurs générations de magrébins. L’histoire entre la France et l’Algérie est tellement importante qu’incontestablement, il y a en France une population d’origine algérienne importante. Mais, la France a mis la main sur beaucoup de pays de l’Afrique Equatoriale et de l’Ouest et les populations de ces régions sont plus importantes en France, à Paris au lieu de Brussel au tout autre ville d’Europe.

Hormis Londres ou j’ai jadis croisé une population caribbean importante mais même de ce point de vue la France et Paris grace aux DOM, TOM (Martinique, Guadeloupe etc) ont une population caribbean conséquente.  

N’en déplaise à certains et en dépit des douleurs d’un passé tragique, la France bénéficie de cette richesse culturelle. C’est vrai qu’elle absente dans les médias main stream (ou ni TF1, ni BFM TV, ni France 2 ne consacrent d’émissions à cette culture afro-caribbean. Il faut ici saluer le travail fait par Claudy SIAR et le défunt Amobé MEVEGUE décédé en 2021) mais il y a en France une culture urbaine qui bouillonne fortement même si elle est cachée. AYA NAKAMURA, GIMS, DADJU etc ne sont que des petits extraits de ce que la France est capable de produire. Quand on voit le succès du groupe KASSAV issu des Antilles qui fait et a fait la fierté de la France.

La kizomba, danse et genre musical s’inscrivant dans ce magma culturel, est à ce titre aujourd’hui une boite noire qui agrège zouk, konpa et tous les styles afro-urbains qui parlent à la population ci-dessus évoquée. C’est à ce titre que Paris et la France sont en Europe numéro 1 notamment en raison de la densité de population  notamment issue de la diaspora. Mais pas que ;

Paris était ou est selon que l’on parle avant ou pendant la crise liée à la pandémie du Covid19 la seule ville où il y a avait tous les jours de la semaine une soirée kizomba du lundi au Dimanche.

Les amateurs de kizomba ont pu ainsi développer leur niveau de danse avant les autres pays européens. Mais, cet avantage tend à disparaitre puis que des bons danseurs voire des danseuses ayant un bon niveau se retrouvent  partout en Europe et dans le monde. Mais, la France et particulier Paris conservent l’atout de la quantité. Il y a plus de bons danseurs au kilomètre carré à Paris dans n’importe quel coin dans le monde excepté l’Angola. Même le Portugal qui est un pays européen et lusophone ne semble pas compter autant de danseurs au niveau excellent.  

Les choses étant bien faites, il n’y a pas de licence en kizomba comme dans un club de sport donc impossible de chiffrer exactement le nombre de danseurs de kizomba. A ce propos, ce sont les italiens Davide et Carlo de kizomba Italia qui avaient ou ont essayé de mettre en place une forme de licence, ce qui a aux dires des analyses, a réduit l’arrivée d’une population jeune (moins nantie) eu égard à cette barrière à l’entrée (licence).

Le Paris de la kizomba a aussi mis en place des taxi-danseurs. Des excellents danseurs censés aider les débutants à se perfectionner dans leur apprentissage. Ce système de taxi-danseurs développé à Paris grace à deux équipes historiques ont donné des avantages à Paris également.  

Autre point très important, les professeurs de kizomba. Les premiers, les plus grands au demeurant venaient de Paris (depuis que la kizomba connait une ascension commerciale. Autrement Londres et le Portugal sont les premiers pays par lesquels la kizomba s’est introduite en Europe et cela a été pendant longtemps une danse pratiquée dans les familles PALOP notamment en France). Et Aujourd’hui, il y a plus de professeurs de kizomba à Paris que dans la plupart des pays d’Europe, à tout le moins les professeurs les plus demandés. Mais, il existe un paradoxe que la jeune génération ne mesure pas. Certains professeurs de kizomba parisiens sont allés se former au Portugal. Les professeurs portugais ont un excellent niveau et ont une notoriété plus relative pour la plupart d’entre eux. Cela semble s’expliquer par le fait que lorsque je parle de kizomba notamment plus haut je devrai dire « urbankiz » en réalité.

L’urbankiz, qui a déchainé les passions pendant longtemps, est une danse urbaine (née de la kizomba) et c’est la version la plus appréciée en Europe.  C’est à Paris et en France que l’on retrouve plus de professeurs d’urbankiz. C’est également pour ce motif que Paris est la ville numéro 1.

L’un des atouts les plus indéniables et qui fait de Paris la destination numéro 1, outre les soirées, ce sont les événements dits festivals qui s’organisent sur 3 jours avec des cours et des danses. Ces événements sont de taille moyenne et rassemblent entre 300 à 2000 personnes pour les plus importants.

Enfin, je dirai que l’atout final de Paris s’agissant de la kizomba, c’est la capacité à créer des acteurs. Il y a un tel renouvellement dans les acteurs tant pour les danseurs, que les organisateurs, DJ etc qui font que Paris a mis en place une industrie de la kizomba bien qu’étant rudimentaire pour l’instant et sans organisation structurelle.

Il serait temps que des labels de musique Sony Music, Universal Music ou autre s’intéressent à ce phénomène qui peut toucher ou qui touchent des millions de personnes dans le monde et en France. En effet, toutes les personnes qui écoutent de la pop-urbaine, de la kizomba représentent des millions de consommateurs même si toutes ces personnes ne dansent pas.

Aujourd’hui, la kizomba est un atout touristique pour Paris dans le fait que plusieurs personnes viennent à Paris pour la visiter mais surtout pour danser la kizomba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :